La caution financière des ecoles de commerce

caution financiere ecole commerce

« I have a dream… » disait avec verve un certain Martin Luther King, désireux de faire changer les choses, le cœur galvanisé par un avenir meilleur. Et il n’est pas le seul motivé par cette énergie d’amélioration d’une époque qui semble parfois aller à l’encontre de ceux qui la vivent. En effet, ceux qui seront prochainement les garants de la réussite d’un pays puissant et fier, ne sont autres que les étudiants. Mais force est de constater que parfois, même les plus prometteurs sont réduits à revoir leurs objectifs et ambitions à la baisse pour raisons financières. Mais aujourd’hui, à l’instar du défenseur des droits des hommes, les écoles supérieures, elles aussi, ont un rêve…

KEDGE SE PORTE GARANT pour ses étudiants

Quand ce qui fait la force d’une école est bien le potentiel de ceux qui y suivent un enseignement, les finances, elles, en sont le plus grand risque. Ainsi, suite à un accord avec plusieurs banques, quelques écoles comme KEDGE Business School proposent dès cette année à certains étudiants de se porter garantes pour permettre l’accès à des prêts qui étaient jusqu’alors refusés. En effet, les banques proposent depuis de nombreuses années des prêts étudiants qui permettent à beaucoup de suivre les études auxquelles ils aspirent, qui seront remboursables dès le premier emploi décroché.
On ne s’étonnera pas alors que certains établissements, visionnaires plus que candides, assureront ce lourd rôle de devenir le filet de sureté de potentiels avérés.

la caution financière pour attirer de nouveaux étudiants

L’école 42 et la Société Générale ont ainsi mis en place ce système d’accord afin de permettre à quelques étudiants de suivre les études qu’ils envisagent. Bien que les frais de scolarités pour cette école soient nuls, la réussite de ce projet s’est avérée porteuse de fruits juteux, les étudiants sélectionnés ayant permis d’améliorer les chiffres de réussite des tests de fin de cursus. Montrant par là même la renommée de l’école, ce projet sert tous les partis de l’accord susnommé. En effet, les étudiants étant les premiers à en bénéficier, les banques étant assurées de voir leurs prêts assumés, et les écoles voyant leur renommée nettement accrue. C’est ainsi un succès total que de nombreux autres établissements se décident à imiter. Un nouveau souffle dans ce voyage non sans risque que sont les études supérieures, qui espérons-le, se généralisera bien vite pour permettre non pas aux plus fortunés d’accéder au savoir, mais plutôt aux plus méritants.

 

Crédit photo : le monde

Trouver une
école de commerce

Réagissez