Bachelor Day test

Le palmarès des écoles de commerce du Financial Times.

Le 19 September 2013 par Sébastien

Themenbild Newspaper

Le classement des écoles de commerce par leur Master en Management, publié par le Financial Times (FT) a déclenché de nombreuses réactions auprès des écoles françaises, Mon Ecole de Commerce vous aide à y voir plus clair.

Le classement

Depuis près de 14 ans, le quotidien économique anglais est devenu une véritable référence européenne. Sa réputation tiens entre autres sur ses différents classements:

  • Janvier : The Global MBA-Ranking
  • Mai : The Executive Education Ranking
  • Septembre : The European Master’s in Management Programme Ranking
  • Octobre : The Executive MBA Ranking
  • Décembre : The European Business School Ranking

Le classement du FT s’établit sur la proportion de femmes chez les professeurs et l’administration, le niveau de recherche et nombre de doctorants dans le corps professoral, l’aide au placement des diplômés, la dimension internationale (expérience à l’étranger, niveau de langue, pourcentage d’étudiants étrangers) et évidemment l’évolution de carrière des diplômés.

Cette liste, publiée en début de semaine, présente 70 « business school » mondiales et classe leur Master en Management à travers plusieurs critères spécifiques. N’étant pas le seul, ce classement ne constitue pas une liste exhaustive des meilleures formations managériales, mais le FT reste respecté et une bonne place est toujours appréciée.

Les écoles françaises

Cette année, 17 écoles françaises figurent au classement et défendent leurs positions. Plusieurs étaient attendues, mais certaines ont surpris (en bien ou en mal).

Mes écoles stables

Conservant sa seconde place mondiale pour la 6ème année consécutive, l’ESCP Europe se place en première position des écoles françaises. Le Master in Management de l’école est également classé numéro 1 pour chaque pays dans lequel il est implanté (France, Grande-Bretagne, Allemagne, Espagne et Italie). Le Directeur Général Edouard Husson, explique cette position par le pourcentage d’étudiants étrangers : 1/3 des élèves ne sont pas Français, et le master réunit près de 41 nationalités différentes.

HEC Paris garde également la même place que l’année précédente et reste au pied du podium en 4ème position avec son Master of Science in Management, et l’Edhec conserve sa 14ème place.

Les nouvelles entrées

L’entrée la plus remarquée de cette édition 2013, est l’entrée de l’Iéseg à la 24ème position grâce à son Master of Science in Management. L’école labellisée EQUIS et AACSB, devient donc la seule école post-bac de ce classement et s’offre un boost dans sa réputation internationale.

Cette année marque également la rentrée de nouvelles écoles telles que Kedge Business School (38ème : fusion de BEM, 30ème et Euromed, 34ème) et Néoma Business School (39ème : fusion Rouen Business School, 19ème et Reims Management School, 25ème).

Les changements

Belles progressions pour Télécom Business School (34ème / +7 places) et l’ESC Montpellier (36ème / +13 places).
Chutes de 7 places pour l’ICN qui atteint la 60ème position cette année, de 6 places pour Audencia Nantes (31ème).

Les contestations

Les classements sont régulièrement remis en question pour leurs variances d’une fois sur l’autre, dépendant des critères principaux utilisés.
Certains palmarès accordent une grande importance à la dimension internationale de l’école ainsi qu’à sa réputation, quand d’autres classements regarderont en priorité l’intégration et l’évolution de carrière des diplômés.

Découvrez un article de Catherine Leblanc, Directrice Générale de l’ESSCA, qui met en garde les lecteurs de LeMonde.fr contre ces palmarès qui influencent les élèves et les professionnels.

 

Pour voir le classement complet, rendez-vous sur la page du Financial Times.

Que pensez-vous des classements d’écoles, est-ce utile ou trop variable pour être digne de confiance ? Répondez en commentaire.

Trouver une
école de commerce

Réagissez