Bachelor Day test

Tour d’horizon sur un concept en vogue, l’entreprenariat social

Le 12 May 2014 par Sébastien

Capture d’écran 2014-05-12 à 09.24.11

Initié par deux étudiants de l’ESCP Europe en quête d’une refonte du monde de l’entreprise vers une problématique plus solidaire, le livre «  A la rencontre des entrepreneurs qui changent le monde », vient de voir le jour, pour le plus grand plaisir de tous les aspirants au changement. Ecole de commerce parmi les plus réputées de France, l’ESCP prouve une fois de plus être en capacité de former des entrepreneurs novateurs, foncièrement concernés par l’apport d’une vision plus empathique de l’économie sociale.

Pourquoi ce livre ?

L’ouvrage est né de la ferme volonté de montrer qu’il est possible d’influencer un changement dans la façon de conduire et voir l’entreprise mais aussi de la conviction profonde que les nouvelles générations de chefs d’entreprise aspirent à donner un sens à leurs initiatives. En favorisant le développement des pays lésés en matière de dynamique économique, les entrepreneurs de demain deviendraient enfin les principaux initiateurs d’une économie plus juste.

Booster son chiffre d’affaires, oui, mais pas au détriment de la préservation de la planète et sur le dos de la misère. Jonas Guyot et Matthieu Dardaillon  nous présentent leurs plus belles rencontres et leur vision d’un monde meilleur et plus équitable.

La fin du déséquilibre ?

S’étant donné pour mission d’encourager les jeunes entrepreneurs frileux à adopter ce nouveau mode loin du business ambiant et du modèle dominant, ces deux étudiants ont déjà réussi l’audacieux pari de redorer le blason du capitalisme.

En induisant un judicieux équilibre entre rentabilité économique et utilité sociale, les entrepreneurs qui changent le monde s’affichent comme étant LE modèle à suivre pour retrouver une économie mondiale plus fidèle à l’idéal collectif.

A l’heure où le commerce équitable affiche un quotient sympathie record auprès des consommateurs, ce livre arrive à point nommé pour donner à réfléchir aux nouvelles générations de businessmen.

 

 

Trouver une
école de commerce

Réagissez