Bachelor Day test

Concours : vers une stratégie de réussite ?

Le 11 March 2015 par Paola

Quelle stratégie pour réussir ses concours

Longtemps considéré comme le seul critère de sélection des grandes écoles, le concours est, depuis quelques années, sujet à des mutations à tous les niveaux possibles, dans certains cas, il disparaît complètement. Une excellente nouvelle pour les candidats à l’enseignement supérieur.

Une suite de reformes pour diversifier les processus d’admission

Souvent accusées de ne recruter qu’au sein de l’élite, les grandes écoles françaises, toutes  formations confondues, ont cru bon de diversifier leurs processus d’admission, à des degrés divers, afin de rendre leurs programmes accessibles à différents types de profils étudiants. Le ton avait été donné par Sciences Po, en 2001, avec l’instauration d’un accès spécifique dédié aux lycéens des Zones d’Education Prioritaires. Ainsi, seulement 50% des étudiants admis, cette année à Sciences Po, ont passé le concours d’entrée « classique », lui-même réformé en 2013, pour permettre une « diversification accrue ».

Par la suite, les classes préparatoires vont émerger dans une perspective d’«égalité des chances», avec des prépas accessibles en ligne et dans les centres universitaires. Toutefois, les admissions parallèles proposées par un certain nombre d’écoles de commerce, permettent aux étudiants d’accéder à leurs parcours, sans obligatoirement passer par lesdites classes préparatoires.

Des conditions d’accès particulières

Suivant le vent de la mondialisation, un effectif croissant des écoles de commerce ont assoupli les critères de sélection des étudiants non nationaux, avec des modalités d’admissions particulières, comme l’introduction de l’anglais dans les concours. Dès lors, l’esprit du concours n’est plus le même. L’épreuve de culture générale est soit éliminée soit circonscrite. Les jurys ne s’intéressent plus uniquement aux capacités intellectuelles du candidat, mais aussi et surtout principalement, à ses capacités à évoluer en équipe et à s’acclimater à l’imprévu. Sa polyvalence est également appréciée.

Influencée par cette nouvelle approche du concours, l’ENA a même introduit, cette année, une épreuve collective visant à sonder « les qualités relationnelles » des candidats. C’est dire à quel point la situation évolue.

En définitif, s’il reste encore des efforts à consentir quant à l’égalité des chances pour tous, lors des concours, la démocratisation, comme les aides et bourses accordées par les écoles, suivent leur cours.

Crédit photo : marketing professionnel

Trouver une
école de commerce

Réagissez